Couture

Sac à dos

Yo muchacho !

Il y a quelques semaines de cela je publiais la photo d’un sac à dos que je venais de réaliser. Mais vous le savez, ce n’était pas mon premier. Du coup j’ai eu envie de partager avec vous des photos. Pour vous montrer les différentes étapes de créations de ces deux modèles. Mais aussi pour que vous en sachiez d’avantage sur les changements apportés et les difficultés que l’on peut rencontrer.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, je réalise tous mes modèles sans patron. En effet, si ce n’était pas la cas je ne pourrais pas les vendre et donc pas en créer d’autres nouveaux par la suite. Les patrons sont régis par des droits d’auteurs et c’est bien normal que les créateurs de ces derniers en soient les seuls bénéficiaires. Du coup, ça demande pas mal de réflexion. Bien sur il y a l’idée de base à avoir, le côté vraiment créatif de la chose, mais ensuite il faut mener à bien cette idée et c’est pas toujours aussi simple qu’on ne l’imagine.

Pourtant, la couture c’est facile.

Une fois que tu as compris qu’il y avait un endroit et un envers du tissu, tu as pratiquement tout compris. Bien sur, il faut aussi savoir que si tu couds sur l’envers, il faut qu’à un moment donné tu laisses une ouverture si tu veux pouvoir retourner tes pièces cousues et laisser apparaitre l’endroit. Et ce principe là est plutôt agaçant. Il t’oblige à bien réfléchir à l’ordre dans lequel tu vas coudre chaque pièce de la création. Effectivement, ce serait dommage d’avoir assembler le fond de ton sac avec le corps, sans avoir d’abord inséré les anses… Balo hein ? Mais croyez-moi, une fois dans l’action, c’est vraiment facile d’oublier ce genre d’opération qui coule de source pourtant.

Mon premier sac à dos.

Lorsque j’ai voulu réalisé mon premier sac à dos, je me suis inspiré du tout premier sac seau que j’avais créé. Après tout, c’est le même délire. Un fond rectangulaire, un corps dont la largeur entière fait la même dimension que le périmètre du fond et le haut du sac qui se ferme grâce à un cordon qui passe dans des oeillets et que l’on serre. À cela, il fallait ajouter des anses et un rabat (pour le côté secure). Les anses doivent être intégrée à la couture qui relie le fond avec le corps, mais aussi à celle qui lie la doublure au tissu extérieur du sac. Les oeillets doivent prendre la doublure ET le tissu extérieur, et doivent donc être placés une fois que ces deux tissus sont cousus ensemble, avec les anses également. Ça se complique hein ?

Et c’est pas fini…

Rajoutez à ça des inquiétudes barbantes du style « est ce que je vais réussir à coudre toute ces épaisseurs de tissus sans casser mon aiguille? » ou encore « est ce que mes coins de fond de sac vont être propres une fois que j’aurais retourner le tout? » ou même « est-ce qu’il aura de la gueule ce sac une fois rempli ? »… Un vrai casse-tête !

Franchement, je suis assez contente !

 J’ai eu l’air ridicule en tentant de savoir de quelle longueur devaient être mes anses. Comment? En passant mon mètre ruban au dessus mon épaule et en simulant la présence d’un sac pour voir où ça devait tomber… mais parfois le pif a du nez 🙂 Et paf ça tombe où il faut. Bon, vous l’aurez remarqué, pour le second modèle j’ai réalisé des anses réglables… bah oui on ne fait pas tous la même taille et donc certain(e)s ont des bustes plus grands que d’autres ! Et puis, certain(e)s aiment porter leur sac à dos à la Dora l’exploratrice, hissé haut (santiaaaano).

Je vous passe les détails.

Finalement, es changements opérés sont surtout dus au style du sac réalisé. J’ai ajouté des clous et des pieds de sac argentés sur le deuxième modèle pour un côté plus Rock n Roll. J’ai aussi renforcé le bas du corps du sac pour une meilleure tenue de l’ensemble. J’ai augmenter les dimensions du sac pour une plus grande contenance et un aspect plus adulte et j’ai opté pour un véritable fermoir de sac à dos en plastique. En revanche, j’ai dit ByeBye aux poches (aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur) mais c’est parce que le sac est pour moi, du coup j’ai limité le gâchis de tissu inutile 🙂

Sac en vente…

Sachez que les deux modèles sont disponibles sur commande au prix de 35€ ! N’hésitez pas à me contacter par mail ou en MP via la page Facebook si vous êtes intéressé(e)s. Ils sont réalisables avec ou sans poche, avec ou sans décoration métallique, en coton, en simili, en suédine ou en jean. C’est vous qui choisissez les couleurs et motifs de votre sac !

À très vite sur la boutique.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply