Monthly Archives

février 2017

Couture

Sac à dos

Yo muchacho !

Il y a quelques semaines de cela je publiais la photo d’un sac à dos que je venais de réaliser. Mais vous le savez, ce n’était pas mon premier. Du coup j’ai eu envie de partager avec vous des photos. Pour vous montrer les différentes étapes de créations de ces deux modèles. Mais aussi pour que vous en sachiez d’avantage sur les changements apportés et les difficultés que l’on peut rencontrer.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, je réalise tous mes modèles sans patron. En effet, si ce n’était pas la cas je ne pourrais pas les vendre et donc pas en créer d’autres nouveaux par la suite. Les patrons sont régis par des droits d’auteurs et c’est bien normal que les créateurs de ces derniers en soient les seuls bénéficiaires. Du coup, ça demande pas mal de réflexion. Bien sur il y a l’idée de base à avoir, le côté vraiment créatif de la chose, mais ensuite il faut mener à bien cette idée et c’est pas toujours aussi simple qu’on ne l’imagine.

Pourtant, la couture c’est facile.

Une fois que tu as compris qu’il y avait un endroit et un envers du tissu, tu as pratiquement tout compris. Bien sur, il faut aussi savoir que si tu couds sur l’envers, il faut qu’à un moment donné tu laisses une ouverture si tu veux pouvoir retourner tes pièces cousues et laisser apparaitre l’endroit. Et ce principe là est plutôt agaçant. Il t’oblige à bien réfléchir à l’ordre dans lequel tu vas coudre chaque pièce de la création. Effectivement, ce serait dommage d’avoir assembler le fond de ton sac avec le corps, sans avoir d’abord inséré les anses… Balo hein ? Mais croyez-moi, une fois dans l’action, c’est vraiment facile d’oublier ce genre d’opération qui coule de source pourtant.

Mon premier sac à dos.

Lorsque j’ai voulu réalisé mon premier sac à dos, je me suis inspiré du tout premier sac seau que j’avais créé. Après tout, c’est le même délire. Un fond rectangulaire, un corps dont la largeur entière fait la même dimension que le périmètre du fond et le haut du sac qui se ferme grâce à un cordon qui passe dans des oeillets et que l’on serre. À cela, il fallait ajouter des anses et un rabat (pour le côté secure). Les anses doivent être intégrée à la couture qui relie le fond avec le corps, mais aussi à celle qui lie la doublure au tissu extérieur du sac. Les oeillets doivent prendre la doublure ET le tissu extérieur, et doivent donc être placés une fois que ces deux tissus sont cousus ensemble, avec les anses également. Ça se complique hein ?

Et c’est pas fini…

Rajoutez à ça des inquiétudes barbantes du style « est ce que je vais réussir à coudre toute ces épaisseurs de tissus sans casser mon aiguille? » ou encore « est ce que mes coins de fond de sac vont être propres une fois que j’aurais retourner le tout? » ou même « est-ce qu’il aura de la gueule ce sac une fois rempli ? »… Un vrai casse-tête !

Franchement, je suis assez contente !

 J’ai eu l’air ridicule en tentant de savoir de quelle longueur devaient être mes anses. Comment? En passant mon mètre ruban au dessus mon épaule et en simulant la présence d’un sac pour voir où ça devait tomber… mais parfois le pif a du nez 🙂 Et paf ça tombe où il faut. Bon, vous l’aurez remarqué, pour le second modèle j’ai réalisé des anses réglables… bah oui on ne fait pas tous la même taille et donc certain(e)s ont des bustes plus grands que d’autres ! Et puis, certain(e)s aiment porter leur sac à dos à la Dora l’exploratrice, hissé haut (santiaaaano).

Je vous passe les détails.

Finalement, es changements opérés sont surtout dus au style du sac réalisé. J’ai ajouté des clous et des pieds de sac argentés sur le deuxième modèle pour un côté plus Rock n Roll. J’ai aussi renforcé le bas du corps du sac pour une meilleure tenue de l’ensemble. J’ai augmenter les dimensions du sac pour une plus grande contenance et un aspect plus adulte et j’ai opté pour un véritable fermoir de sac à dos en plastique. En revanche, j’ai dit ByeBye aux poches (aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur) mais c’est parce que le sac est pour moi, du coup j’ai limité le gâchis de tissu inutile 🙂

Sac en vente…

Sachez que les deux modèles sont disponibles sur commande au prix de 35€ ! N’hésitez pas à me contacter par mail ou en MP via la page Facebook si vous êtes intéressé(e)s. Ils sont réalisables avec ou sans poche, avec ou sans décoration métallique, en coton, en simili, en suédine ou en jean. C’est vous qui choisissez les couleurs et motifs de votre sac !

À très vite sur la boutique.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Actu, Couture

30 ans sinon rien.

 

 

Yo !

À l’heure où le « Back to the 90’s » s’invite dans les magasins, je réalise que dans quelques semaines (le 20 février pour être précise) je vais avoir 30 ans.

30 ans.

Est-ce réellement réel ?

Sincères ou simplement gentils, mes proches (famille, amis et collègues) me répètent tous « tu ne les fais tellement pas » et je finis par y croire. Moi-même quand on me demande mon âge mon premier reflex est de dire 27 ou 28. Je suis comme restée quée-blo en 2015. Weeeeiiiiiird. Pourtant il s’est passé tellement de choses depuis que je devrais avoir l’impression d’avoir pris 10 piges. Mais nan. Je me sens plus jeune que jamais ! Plus fraiche que jamais ^^ Ça va je plaisante 😉

Quand on a 15 ans on se dit qu’à 30 ans on aura déjà 2 marmots, une maison en banlieue, une voiture et un boulot assis derrière un bureau. Et finalement, il y a la vraie vie. D’abord pour faire des marmots il faut trouver un partenaire (de vie ou du moins sexuel) et c’est pas chose aisée, pas vrai ? Une fois que tu as trouvé, bah faut en avoir envie (de faire des marmots, je précise), le temps et les moyens. Pour en avoir les moyens il faut trouver un travail (tu sais celui derrière le bureau!) et alors là… ça se complique un peu ! Et pour en avoir le temps, il ne faut pas vivre à Paris. Voilà pourquoi aujourd’hui je suis toujours une adolescente de 30 ans, en couple et qui sort tout juste de la fac (ou presque).

Quand t’avais 15 ans, tu savais ce que tu voulais faire. « Bah moi plus tard j’voudrais, pardon j’SERAIS styliste pour ma propre marque de fringue et toi ? » Et ensuite, à peu près tous les ans, tu changes de plan. Est-ce que ça fait de nous quelqu’un d’indécis ? de curieux ? d’instable ? de passionné ? Qu’importe finalement.

Tout ça pour dire quoi déjà ? Ah oui, je vais avoir 30 ans. Et je ne sais pas si c’est l’âge qui veut ça mais vous avez dû remarquer que mes créations ont récemment pris un nouveau tournant. La cause : ma BFF a récemment mis au monde la plus jolie petite fille du MONDE et du coup je me suis lancée dans  d’innombrables essais en couture pour bébé (sweat, chaussures, bavoir, attache tétine…) et le pire c’est que j’aime ça ! Alors je continue… je ne sais pas du tout ce que vous en pensez, et si ça fait de moi quelqu’un d’indécis, de curieux, d’instable ou de passionné mais qu’importe finalement. J’ai pris l’habitude de ne coudre que par plaisir et c’est beaucoup mieux comme ça !

Ah oui et je vais essayer de publier plus fréquemment sur le blog, mais comprenez, j’ai pas le temps 😉 Sinon vous pouvez aussi me suivre sur Facebook ou Instagram (j’y suis plus assidue).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !