Monthly Archives

mai 2015

Non classé

Call me Beach, et prends ton sac de plage !

Ça y est c’est le Printemps ! Bon ok ça fait un petit moment déjà, mais disons que ça y est ça ressemble au Printemps ! Ah bon,  pas partout ? Bon patience les gars, et les garces, ça va venir, J’EN SUIS SURE  ! Et pour vous prouver ma bonne fois, je vous dévoile aujourd’hui la création « soleil » de la semaine : le sac de plage !

En début de semaine, j’ai publié sur la page Facebook le Totebag pour faire une petite entrée en matière et annoncer la couleur ! Aujourd’hui je fais la ouf et je vous sors LE sac de plage, parce qu’on est pas là pour plaisanter !

J’ai choisi de le réaliser, comme le Tote, en Bi-matière (moitié coton, moitié simili, avec une prédominance pour le coton quand même parce que je trouvais les motifs trop mignons :p). Après ce qu’il y a de bien avec le simili c’est qu’il apporte une touche un peu plus « habillée » qui fait que votre sac de plage peut aussi se transformer en sac de ville finalement 🙂 Une version plus large du Totebag et donc un espace plus grand pour y ranger le fruit de votre shopping… krkrkrkrkrkkr  😀

Bon et puis, je ne pouvais pas réaliser un sac sans y ajouter une petite pochette assortie ! Du coup, en plus de pouvoir ranger votre serviette et votre crème solaire, vous pouvez aussi mettre votre téléphone et vos clés à l’abris ! Si ÇA c’est pas la classe !


As usual, vous pouvez commander ce sac à votre image, c’est à dire avec les coloris/motifs de votre choix (dans la limite des stocks disponibles évidemment) en me contactant : soit directement en MP sur la page Facebook, soit par Mail !

Ensemble, nous choisirons les matières les mieux adaptées, et ferons le tour des motifs existants pour choisir celui qui vous plait le plus ! 🙂

Le prix de vente du sac dépendra des tissus choisis tout en restant raisonnable ! (prix minimum 20€).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Actu

J’ai le mal de terre.

Ah Venise, que dire de toi ?

Tu es si belle, si douce et si paisible, mais tu ondules, encore et toujours. Tellement qu’une fois de retour sur la Terre ferme, ma voiture est un bateau, le trottoir est un bateau, mon lit est un bateau : j’ai le mal de terre. J’ai l’impression de vivre dans un berceau qui se balance continuellement. Sans trop savoir si tu me berces ou me donnes mal au coeur, je subis et patiente sans même résister.

Je t’ai aimée Venise, dès le premier coups d’oeil à travers mon hublot, dès la première foulée de tes pavés. Une ambiance particulière règne chez toi, au détours de tes étroites ruelles, à la traversée de chacun de tes multiples ponts de pierres ou de bois. Au son des rames qui tournoient dans tes eaux, les milliers de voyageurs qui te visitent se laissent guider, souvent au gré de tes impasses, vers un musée, un verre, quelques tartines ou une glace dont toi seule a le secret.

Tu es si belle Venise, si douce et si paisible. L’eau est ton élément, elle contrôle notre parcours, choisi son niveau et la terrasse qu’elle menacera.

Mais Venise, tu es italienne, et l’une des premières choses que j’ai entendu en arrivant, de la bouche d’un italien même, c’est qu’ils sont lents. Et c’était drôle sur le moment, mignon même, mais après avoir passé 4 jours à attendre ma valise, c’est devenu énervant. Heureusement tu es si belle Venise,  si douce et si paisible. Tant pis pour les noeuds dans les cheveux et le jean qui tombe – déformé – à forcé d’avoir été porté. Rien n’aurait pu venir gâcher ce voyage plein d’amour et de légèreté.

Du coup, de toi je ne retiens que le meilleur, et le partage aujourd’hui avec mes lecteurs.

Alors toi, petit lecteur, prends bien note de mes adresses vénitiennes, car elles valent le détour !


Le quartier à retenir, pour boire et manger à la vénitienne sans devoir vendre un rein, c’est le Dorsoduro !

Pour l’apéro du midi, celui que tu prends avec quelques tapas pour te mettre en appétit, tu  t’installeras au bord de l’eau au Bea Vita : le Spritz y est délicieux, et l’un des moins chers de l’île (2,50€) et les tapas excellentes (1€ pièce).

Pour la pizza à manger sur le pouce, assis sur un banc ou sur les quais, tu choisiras Pizza al Volo. C’est la version vénitienne de Pizza Capri (pour les sudistes qui me suivent) sauf que pour 5€ tu as une pizza entière format « normale » (grande, parfaite en duo, mais plus petite que l’ENOOOORME qu’ils proposent aussi à 11€).

Pour l’apéro du soir cette fois, tu pénétreras dans le Café Noir pour boire le meilleur Bellini que tu n’ai jamais bu ! Un cocktail à 4,50€ à base de Prosecco glacé et de pêche mixée : une tuerie ! A boire (presque) sans modération, en mangeant bien sûr (pour éponger) un délicieux panini (version Venise – pain croustillant et épais) préparé devant toi. Les cocktails, à 7€, sont délicieux et tous décorés de fruits frais. 

Pour un restaurant, un vraiiii, ce sera La Bitta pour toi ! Un accueil chaleureux et des plats à tomber (bouteille de vin + 2 entrées + deux plats = 90€) C’est pas donné mais ça vaut vraiment le coups !


A NOTER (les petits conseils/retours sur expérience) : Alitalia, si tu peux éviter, évites ahahah ! Ils perdent souvent les bagages, ne répondent pas au téléphone, et c’est moi qui ai dû faire 1h de bateau pour aller chercher ma valise la veille de notre retour en France… C’est sans parler des retards de vol et mauvaise organisation pour l’embarquement et le débarquement.

Pour le vaporetto (carte 72h à 20€ + 4€ avec le petit livret qui te donne des réducs pour les musées) il n’y a aucun contrôle des billets, et clairement on était les seuls à valider notre ticket à chaque fois qu’on prenait un bateau…

Pour les photos, je crois que 2015 c’est l’année du Selfie Stick – tout le monde, TOUT LE MONDE – se prend en photo avec ce truc (et tant pis si ça rend l’iphone encore plus facile à attraper par les mal-intentionnés ahahah) et il s’en vend pour 4€ à chaque coin de rue !

Rendez-vous sur Hellocoton !